Infection urinaire

Urétrite

L'urétrite est une inflammation de l'urètre, le canal conduisant l'urine depuis la vessie jusqu'à l'extérieur de l'organisme. Dans la majorité des cas, les urétrites sont causées par une infection bactérienne et peuvent être transmises lors de rapports sexuels.

Causes

Les urétrites surviennent lorsqu'un germe pénètre l'organisme par le méat urinaire et forme un foyer infectieux au niveau de l'urètre. Des bactéries sont à l'origine de la majorité des contaminations. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • Gonocoques: les bactéries du genre gonocoques sont responsables de la gonorrhée (aussi connue sous le nom de "chaude pisse"). Il s'agit de l'une des formes les plus fréquentes d'infection sexuellement transmissible.
  • E. Coli : la bactérie e.coli se retrouve normalement au sein de l'intestin. Elle est la principale cause d'infection urinaire. Une urétrite à e.coli n'est pas, au sens propre, une IST (infection sexuellement transmissible).
  • Chlamydia trachomatis: les chlamidya trachomatis sont responsables de la chlamydiose.
Plus rarement, les urétrites sont provoquées par une infection virale (notamment les virus de l'herpès HSV1 et HSV2) ou par un parasite (notamment les trichomonas). 

Symptômes

L'intensité des symptômes ressentis varie d'une personne à l'autre et selon la nature du germe responsable de l'infection. Chez 25% des patients, l'infection n’entraîne aucun symptôme. La proportion monte à 75% pour les urétrites provoquées par les trichomonas. Lorsqu'ils surviennent, les principaux symptômes apparaissent de 4 jours à 2 semaines après la contamination :

  • Difficulté à uriner: le fait d'uriner peut être difficile particulièrement en cas d'urétrite à gonocoque.
  • Dysurie : une dysurie est une douleur ou une gêne ressentie au moment d'uriner. Dans certains cas, une simple sensation de démangeaisons est ressentie. La douleur est augmentée après une consommation d'alcool.
  • Pollakiurie: la pollakiurie est le besoin pressant et fréquent d'uriner malgré un volume d'urine produite normal.
  • Écoulement: un écoulement blanchâtre ou jaunâtre peut être visible au niveau du méat urinaire Le méat urinaire est l'orifice de sortie de l'urine.
  • Gonflement des ganglions: les ganglions, particulièrement ceux de la chaîne ganglionnaire située au niveau de l'aine, peuvent apparaître gonflés et durs au toucher.
Chez la femme, l'intensité des symptômes peut être augmentée au moment des règles.

Signes d'urgence

Dans l’extrême majorité des cas, l'infection va rester confinée au niveau de l'urètre. Si le risque de dissémination de l'infection vers le reste de l'organisme est faible, les complications éventuelles peuvent être sérieuse avec notamment un risque d'infertilité. De la fièvre, des douleurs aux testicules chez l'homme ou des douleurs pelviennes chez la femme justifient une consultation médicale urgente.

Diagnostic

Le diagnostic d'urétrite peut être posé par un médecin généraliste ou un urologue. Le diagnostic est basé sur l'historique du patient, un examen clinique et des analyses médicales:

Questionnaire

Le patient est interrogé sur ses antécédents éventuels d'IST, sur ses pratiques sexuelles, et les circonstances de survenue des symptômes.

Examens cliniques

  • Recherches de ganglions : la palpation au niveau de l'aine permet de vérifier un éventuel gonflement des ganglions lymphatiques.
  • Examen de la prostate : chez l'homme, une palpation de la prostate par voie rectale peut être effectuée.

Analyses

  • Prélèvements : un prélèvement est effectué au niveau de l'urètre à l'aide d'un écouvillonécouvillonUn écouvillon est un instrument de prélèvement à usage unique utilisé en médecine. introduit au niveau de l'urètre (à une profondeur allant de 1 à 4 centimètres). Des prélèvements au niveau du pharynx peuvent être aussi réalisés si une infection par des gonocoques est suspectée.
  • Analyses urinaires : une analyse de l'urine appelée ECBU est réalisée en laboratoire. L'ECBU vise à déterminer la nature de la bactérie responsable.
  • Aucune analyse sanguine n'est généralement nécessaire.

Que faire ?

Les urétrites infectieuses sont facilement transmises lors des rapports sexuels, et peuvent avoir, en absence d'un traitement adapté, des conséquences graves notamment sur la fertilité (chez l'homme comme chez la femme). Il est donc impératif d'informer son ou ses partenaires sexuels afin de réaliser rapidement un test de dépistage. Il est, en outre, recommandé de ne pas avoir de rapports sexuels au cours des 7 à 10 jours suivant le traitement.

Traitement

Les autorités de santé recommandent que le traitement ne soit entamé qu'après obtention des résultats d'analyses. L'objectif étant de limiter le recours aux antibiotiques afin de prévenir le risque d'apparition de résistances. En pratique, un traitement antibiotique sera souvent commencé le jour du diagnostic, puis éventuellement ajusté en fonction des résultats d'analyses. Selon la cause de l'urétrite :

Urétrite a gonocoques

  • ceftriaxone : aussi connue sous le nom commercial  de rocéphine® , la ceftriaxone est administrée en une seule fois par une injection intramusculaire (dosage standard : 250mg).
  • Cefixime: aussi connue sous le nom Okoren®, la céfixime est administrée par voie orale en une seule fois (dosage standard 400mg)
  • Spectinomycine: vendue sous le nom commercial de trobicine®, la spectinomycine est administrée par injection intramusculaire en une dose unique (2g).


N.B un seul antibiotique doit être utilisé pour un traitement. Un deuxième antibiotique ne sera prescrit qu'en cas d'échec du premier traitement.